La Maca, une plante sacrée des Incas.

C’est au moins depuis le Néolithique, c’est-à-dire depuis au moins 3200  années que les peuples de la Cordillère des Andes utilisent la Maca.  Au XVIIème siècle, en 1615, un témoignage écrit par l’un des amérindiens les plus importants de l’histoire post-colombienne. Felipe Guaman Poma de Ayala, Inca de son état, a écrit un ouvrage extraordinaire pour informer le roi d’Espagne Philippe III. « La lettre au Roi », ouvrage de 1189 pages illustré de 398 dessins, dépeint la culture des Andes. Un monument, un témoignage unique de ce que l’empire espagnol allait faire disparaître à tout jamais.  Felipe Guaman Poma de Ayala, cite la Maca comme la nourriture des guerriers Incas. Elle donnait vitalité et force aux combattants. La Maca était aussi destinée à l’élite des Incas, bien que les Conquistadors la donnèrent à leurs montures pour supporter l’aridité du climat.  La christianisation fit rage et nombre de traditions amérindiennes disparurent très rapidement. La culture de la Maca aurait dû être ainsi oubliée, mais des communautés amérindiennes réfugiées près du lac Titicaca perpétuèrent la tradition. Ce n’est que dans les années 80-90  que la demande grandît suite à des études qui révélèrent les bienfaits de cette plante. Bienfaits que les Amérindiens connaissaient depuis des milliers d’années.

La Maca, Lepidium peruvianum, est cultivée entre 3000 et 4500 mètres au dessus du niveau de la mer sur le Plateau de Junin.  Elle est l’une des rares plantes à pouvoir pousser dans les conditions climatiques des hauts plateaux Andins. Un climat qui alterne le gel nocturne à la chaleur brûlante du jour sous un vent violent quasi permanent. C’est une plante dont la résistance est impressionnante. C’est une plante à racine charnue, de la famille des pommes de terre. Elle est consommée comme un légume, crue, cuite ou encore séchée. Elle présente plusieurs phénotypes différenciés par la couleur du tubercule. Blanc, violet, jaune, noir ou rouge ou par leur forme (voir ci-dessous).

Ce sont la Maca noire et la Maca rouge qui m’intéressent plus particulièrement. Les autres auraient été et seraient consommées quotidiennement comme de simples légumes, même si leur apport en nutriments est considérable. La Maca noire et la Maca rouge possèdent des propriétés particulières, l’une, rare, moins de 10% des récoltes globales de Maca, la Noire, est connue pour ses résultats sur le désir, la sexualité, la fertilité, le stress et l’autre la Rouge, pour son pouvoir antioxydant et nutritif hors du commun.

La Lepidium meyenii Walpers est inscrite par le botaniste allemand Gerhard Walpers à l’Herbarium de l’Université de San Marcos à Lima en 1843. Est en fait une Maca qui ne viendrait pas de Junin et qui est sauvage. C’est pourtant la dénomination officielle et scientifique de la Maca sauvage  des hautes terres andines.  L’autre nom scientifique de la Maca est  la Lepidium peruvianum Chacon.  Cet holotype est spécifiquement la Maca Lepidium peruvianum Chacon  cultivée par les Incas dans le Junin, quelque soit son phénotype. Toutes les formes de Macas sont nommées par les Amérindiens :

Evidemment , depuis 2002, la Chine  importait la Maca du Pérou, puis à partir de 2011, une fois approuvée par le Ministère de la Santé, le pays s’est empressé de le cultiver intensivement sous la dénomination péruvienne de  Lepidium meyenii Walpers ou « Maca Chinoise » sur le plateau du  Qinghai-Tibet dans le Yunnan. Mais ce n’est pas le même climat. Ainsi nous trouvons de la « Maca d’origine péruvienne » en provenance de la Chine.

Et c’est la Maca Lepidium peruvianum Chacon que je vous propose. L’originale, celle qui est aussi appelée le « ginseng » ou « viagra » péruvien.  Mais conformément à la loi c’est Lepidium meyenii qui est inscrit sur l’étiquette. Notre fournisseur est régulièrement sur place pour contrôler la récolte et s’assurer de la sélection, entièrement manuelle, des meilleures Macas.

Précaution : Chez les patients atteints de syndrome métabolique (taux de glucose élevé et pression sanguine élevée), des prises supérieures à 600 mg/jour de poudre de maca entraînent une augmentation de la pression artérielle et du taux sérique de l’aspartate aminotransférase.

Les propriétés traditionnelles :

La Maca noire est préconisée pour augmenter la spermatogénèse et la vitalité des spermatozoïdes. Elle améliore les performances sexuelles, combat le stress et donne beaucoup d’énergie sans exciter. Son efficacité contre les douleurs menstruelles est aussi relevée.

La Maca rouge a un haut pouvoir nutritionnel et est préconisée contre les problèmes de prostate et est celle qui présente la plus importante quantité d’antioxydants. Plus de Zinc, de Vitamine C, de Niacine et de Carotène que toutes les autres Macas. Son taux de Calcium est aussi le plus important de l’espèce.

1 à 2 cuillères à café par jour dans la boisson ou nourriture.

Dans la Maca en général nous pouvons trouver de nombreux micronutriments : des protéines, des vitamines, des minéraux, des glucides et des acides aminés.

Concernant les Vitamines :

La composition de la maca est riche en vitamines: B et C

La Vitamine(B1) : C’est une vitamine essentielle.

Elle favorise la transformation des glucides en énergie. Elle est  indispensable au fonctionnement des muscles et du système nerveux.

La Vitamine (B2) : Riboflavine ou lactoflavine  est présente sous forme de coenzyme. En plus de sa fonction régénératrice du glutathion, elle joue un rôle fondamental dans la transformation en énergie des glucides, lipides et protéines.

En ce qui concerne les Minéraux: Nous trouvons du Calcium, du Fer, du Potassium en grande quantité et du Sodium.

En ce qui concerne les Acides Aminés : Notre organisme fabrique onze acides aminés sur les vingt acides aminés naturels. Les neuf autres sont récupérés par la digestion. La Maca apporte tous les acides aminés dont notre organisme a besoin pour fabriquer les protéines. Dont l’arginine et l’acide glutamique.

Prix et liens:

La Maca Noire biologique en poudre séchée, 100% pure, cultivée dans le Junin au Pérou est proposée à 26€ les 200 g.

La Maca Rouge biologique en poudre séchée, 100% pure, cultivée dans le Junin au Pérou est proposée à 22€ les 200 g.

La boutique en ligne

Contactez-nous:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s