Le Sang du Dragon – Sangre de Grado

Sangre de Grago

Le Sang du Dragon est un latex extrait de l’écorce des arbres de la famille des Crotons. Une famille très vaste de plus d’une centaine d’arbres aux allures et localisations diverses.

Mais l’arbre qui nous intéresse se trouve chez les Indiens d’Amérique du Sud, bien qu’on le retrouve dans la culture germanique du Moyen-Age avec Sigurd, le futur Siegfried de Wagner, ou bien même en Grèce Antique avec Hercule et le Ladon dans le jardin des filles d’Atlas, les Hespérides, dans le onzième exploit.

Carte du Croton lechleri

Le Sang du Dragon, issu essentiellement de l’arbre d’Amazonie nommé le Croton Lechleri, mais Sangre de Grado par les uns ou Sangre de Drago par les autres, est une sève qui a des propriétés reconnues par l’industrie pharmaceutique. Dans les années cinquante, une femme botaniste s’est rendue en Amazonie pour vivre avec les Indiens et recueillir des informations sur les plantes médicinales des hommes-médecine. Après s’être blessée, Nicole Maxwell a vu son guide saigner un arbre et lui appliquer la sève rouge directement sur la plaie. A la suite de cela les Etats Unis d’Amérique ont déposé des brevets pour les molécules du Sang du Dragon et leur combinaison dans des médicaments contre l’herpès, les ulcères de l’estomac, les maladies cardiaques, hépatites, infections de la sphère ORL etc…Les analyses en laboratoire continuent.

Le Croton Lechleri est l’exemple même du morphisme. Les natifs ont déduit sa fonction bénéfique pour l’homme car sa sève ressemble à notre sang et sa masse végétale à un coeur. En effet, ce dernier contient un concentré exceptionnel de proanthocyanidine.

La proanthocyanidine (PAC) est un facteur essentiel dans la réduction des risques de maladies coronariennes, cardio-vasculaires et de diabète. Elle stabilise le collagène et l’élastine, protéines présentes dans les tissus conjonctifs, les articulations, les muscles et les vaisseaux sanguins. Sa capacité antioxydante  est supérieure à la vitamine C et plus forte que la vitamine E. Près de 50 fois plus!

Les amérindiens utilisent traditionnellement depuis des siècles, peut-être même des millénaires la sève du Croton Lechleri dans les cas suivant:

Plaies et cicatrisation, infections cutanées et buccales, hémorroïdes, douleurs dentaires, inflammation des gencives, candidose, brûlure, maux de la sphère ORL.

D’un point de vue scientifique, ce latex contient de nombreuses substances bénéfiques pour guérir les ulcères, les rhumatismes, l’inflammation de la peau et de nombreuses autres pathologies. Dans la composition chimique sont identifiés: des stéroïdes, coumarines, alcaloïdes (taspine), des flavonoïdes, des tanins (54%), des saponines (en faible concentration), les anthocyanes, des composés phénoliques (acide gallique); elle contient également de la vitamine A, E et C.

D’autres études, nombreuses, révèlent que  la taspine, un alcaloïde, réduit les taux d’ulcération. Dans des expériences chez le rat, il a été démontré  l’augmentation de la consistance et l’épaisseur de la couche de mucus gastrique. L’utilisation de sang de dragon facilite la guérison des ulcères gastriques en réduisant la taille de l’ulcère ainsi que la douleur qui survient dans l’abdomen et l’aine.

Dans plusieurs études, il a été aussi constaté que sa composante SP-303 a une action antivirale et antibactérienne puissante. Des expériences in vitro ont démontré que cette molécule SP-303 inhibe les différents virus d’ARN et d’ADN tels que le virus de l’herpès (HSV types 1 et 2), l’hépatite (A et B), le virus de la grippe A (FLU-A), entre autres. Cependant elle est  inactive contre le cytomegalovirus.

En ce qui concerne son action bactéricide. Le Sang de Dragon est très actif contre l’ Escherichia coli et le  Bacillus subtilis.

N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé pour avoir de plus amples renseignements. Le Sang du Dragon n’est pas destiné à guérir ou prévenir d’une maladie quelconque.

Concernant les produits dérivés de l’industrie cosmétique:

Attention aux contrefaçons car ce produit génère de l’intérêt. Certains produits présentent des taux de dilution très élevés.

Attention aussi à ne pas confondre le Sang du Dragon pur et le Sang du Dragon à destination cosmétique macéré dans de la glycérine (E422) et de l’eau. Il est préférable de le prendre pur car l’extrait 100% naturel sur support glycérinique ne présente des effets que pour la cosmétique. Le solvant doit respecter un ratio de 1:5. Soit 1 ml de sang du Dragon pour 5 ml de solvant (50% d’eau et 50% de glycérine E422). 10 ml de ce produit est alors obtenu avec 1,6 ml de Sang du Dragon. Vous pouvez donc trouver de l’extrait de Sang du Dragon hydroglycériné à des prix très bas.

Avec 60 ml de Sang du Dragon vous pouvez faire 360 ml d’extrait hydroglycériné. Soit 36 bouteilles de 10 ml de sang du Dragon sur support glycériné. Ce qui revient en moyenne à 126€ les 60 ml de Sang du Dragon pur.  Ainsi vous devriez prendre 5 fois plus de gouttes pour avoir un effet approchant, si et seulement si le E422 n’empêche pas la molécule SP-303 d’être libérée dans l’organisme.

N’hésitez pas à me contacter.

Les retours sur les hémorroïdes, rectocolites, ulcères variqueux et plaies de toutes sortes nécrosées ou non sont très significatifs.

Bouteille en verre médical, pipette compte-goutte:

30 ml / 50 ml et maintenant 100 ml, mais en très peux d’exemplaires.

30 ml/22€, 50 ml/34€ + 7 € de port

Envoyez vos coordonnées dans ce formulaire et payer directement avec votre compte paypal ici:

PayPal.Me/nativedelicatessen

Ou acheter directement le format 30 ml ou 50 ml sur le site marchand ci-dessous:

La boutique en ligne

La boutique en ligne

 

 

 

 

Miels et huiles de Corse. Le maquis dans tous ses états.

Mele e Oliu di Corsica

Nous revenons chargés de miels, d’huiles d’olive et de noisette.

A l’image de son peuple, les produits fabriqués en Corse ont une identité forte et une typicité qui s’exprime grâce à un terroir particulier constitué d’essences de plantes sauvages et endémiques.

Du maquis ensoleillé à l’ombre des châtaigniers se décline une gamme variétale de miels selon la saison, l’altitude et la situation géographique où il a été récolté.

Concernant l’apiculture, elle existe sur l’île depuis l’Antiquité. La mise en place de l’AOC puis de l’AOP ont permis depuis peu la reconnaissance et la protection de ces productions qui allient technicité et adaptation au terroir.

Après la création de la première association de défense et de promotion du miel Corse dans les années 70 « U Bugnu Corsu », Marie-Jo Battesti parvient à caractériser l’abeille écotype Corse par analyses polliniques. En 1982 est pris un arrêté interdisant « l’introduction en Corse de reines d’abeilles, de colonies et de matériel apicoles en provenance de France continentale ».

1991, création du syndicat régional de défense et de promotion de la qualité du miel Corse.

1993, Philippe Orsoni-Buisset qui fédère les apiculteurs, dépose un dossier de demande à l’institut National des Appellations d’Origine (INAO).

Le 30 janvier 1998, l’AOC « Miel de Corse-Mele di Corsica » est obtenu par décret. Le syndicat porte alors le nom de Syndicat AOC « Miel de Corse-Mele di Corsica ».

En 2000, l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) a été obtenu. La protection est désormais européenne. Pour en bénéficier le miel doit correspondre à une analyse pollinique spécifique, contenir moins de 18% d’eau (19% pour le miel de châtaignier), une teneur en hydroxy-méthyl-furtural (HMF) inférieure ou égale à 10mg/kg (miel de maquis de printemps inférieure à 12mg/kg).

A la dégustation, le miel ne doit pas avoir d’odeur ou de goût parasites et être exempt d’impuretés supérieur à un dixième de millimètre.

Ce sont les miels de Jean Mary que nous vous proposons.

Jean Mary

Installé depuis 1977 sur le terrain de sa grand mère au dessus de Moriani au milieu du maquis à deux pas de la mer, Jean à participé à la mise en place de l’AOC en 1998 et à la formation de nombreux jeunes apiculteurs en activité aujourd’hui.

Tout au long de l’année ce passionné déplace ses 250 ruches des clémentiniers du bord de mer aux châtaigniers des montagnes en passant par le maquis sauvage, en suivant les floraisons.

Le miel maquis de printemps : Ambré, goût caramel cacao sans amertume ni acidité. Récolté d’avril à mai dans le maquis de la mer à la montagne. On y retrouve les pollens des asphodèles, de la bruyère blanche, de la lavande maritime et du genêt.

Le miel de châtaigneraie : Ambré et tannique, il est légèrement amer. Récolté de juin à juillet en moyenne montagne. Les pollens de châtaigniers s’associent généralement aux ronces, à la clématite, aux anthyllis, aux genêts et à la népita.

Le miel de printemps ou de clémentinier : Clair et fruité, aux notes florales et sans acidité. Récolté d’avril à mai sur le littoral en plaine ou dans les vergers des basses vallées. Les pollens des clémentiniers sont généralement associés aux mimosas et aux églantiers

Le miellat : Foncé et intense, au goût malté et de fruits secs. Récolté de mai à septembre sur le littoral, les bois et le maquis. On retrouve le pollen des cistes, des chênes et des eucalyptus. Mais il est très rare aujourd’hui de récolter ce miel différent du miel de nectar qui demande l’intervention d’insectes piqueurs-suceurs en voie de disparition dans la nature (pucerons, pyslles, aleurodes, cochenilles). Ces insectes piquent la partie tendre des végétaux dont ils prélèvent l’azote et rejettent une matière sucrée qu’ils ne digèrent pas. Les abeilles récupèrent alors cette matière qu’elles emportent dans leur ruche pour la transformer en miel.

Le vinaigre de miel : Sur le principe de l’hydromel, la boisson des dieux, Jean réalise un vinaigre de miel fait d’eau et de miel, et d’un secret de fermentation.

Pour les huiles d’olive et de noisette c’est à Raphaëlle que nous avons rendu visite.

Raphaëlle

Enfant, Raphaëlle passe toutes ses vacances à Cervione, ville natale de sa mère. Adulte c’est là qu’elle voudra vivre. Elle rencontre son mari, producteur d’agrumes et de kiwi, et décide de cultiver ses oliviers et ses noisetiers dans le respect d’une tradition qui donnera ses lettres de noblesse à ses produits, sans traitements phytosanitaires et sans engrais chimiques. La qualité et la typicité de l’huile d’olive et de noisette de Corse-Oliu di Corsica, sont reconnues par une Appellation d’Origine Protégée. Raphaëlle produit une huile d’olive issues de la récolte des fruits directement sur l’arbre, plus fraîche que l’huile issue de la récolte par chute sur filets qui sera plus douce.  En 2017 l’huile d’olive de Raphaëlle a reçu deux médailles d’or. De la même manière Raphaëlle produit une huile de noisette à partir de fruits de bouche de première qualité (correspondant à l’IGP (indication d’origine protégée) « noisette de Cervione-Nuciola », qui correspond à la variété fertile de coutard), destinés généralement à la production du praliné et à la fabrication des chocolats. Grâce à leur maturité sur l’arbre, les fruits seront naturellement imprégnés des parfums du terroir. Les fleurs du maquis, des vergers, des forets, du littoral et de la montagne en passant par les vallées et les lits des rivières. Selon les variétés et leurs associations les arômes se révèlent.

Quelques chiffres.

Superficie de l’Ile : 870 000 hectares. 320 000 habitants (37 habitants au km2), soit 0,5% de la population Française.

2 100 hectares d’oliviers.160 hectares de noisetiers.

Sources : agriculture.gouv.fr

Texte et photographies

Orélie Grimaldi

Native Delicatessen sur Paris Première

Paris Première

Native Delicatessen a fait l’objet d’un reportage dans Très Très Bon, l’émission de François-Régis Gaudry sur Paris Première. La première diffusion a eu lieu ce dimanche 12 octobre à 12h00 et repassera le 25 octobre pour la seconde diffusion.

Voici comment le personnage ce présente sur son blog de l’Express:

« 1975: naissance à Lyon (le tablier de sapeur et la cervelle de canuts, ça vous dit peut-être quelque chose) 1979: ma première courgette farcie au brocciu, cuisinée par Mamyta, ma grand-mère de Bastia 1998: mon premier guide, Paris exotique (le Guide du Routard) 2001: ma première chronique gastronomique pour le guide Fooding de Nova 2006: ma première page Restaurants à L’Express Styles et un livre, Mémoires du Restaurant, Histoire illustrée d’une invention française Et puis d’autres ouvrages chez Aubanel, Solar et Parigramme, des collaborations sur France 3, et Europe 1, mais là, je m’emmêle un peu les dates… »

Mais c’est en premier lieu sur France Inter avec l’émission On va déguster que François-Régis Gaudry et sa complice Elvira ont fait découvrir nos produits d’exception au grand public.

Précisions: Saumon113grle saumon rouge sauvage fumé au bois d’érable est présenté dans l’émission dans sa boite en cèdre rouge décoré d’un motif de l’artiste Haida Don Yeomans, ce qui justifie la différence de prix, 47€ entre ce produit et le saumon sauvage sans boite à 26€. un-grizzly-s-apprete-a-deguster-un-saumon-sockeye-en-alaska-credits-claude-grandpey_47070_w460Mais en effet comme le souligne avec pertinence le dégustateur, l’acheminement depuis la Colombie-Britannique et les tests sanitaires obligatoires pour entrer dans l’espace européen sont coûteux. Mais nous défendons ce produit pour sa méthode traditionnelle et saine de fumage, son origine sauvage et biologique et en dernier lieu son goût différent de tous les autres saumons. Ce que nous proposons doit être dégusté en fines tranches car il est assez puissant pour saturer les papilles si de trop grosses bouchées sont prises. C’est un met délicat contrairement à son aspect rustique. 50 à 60 grammes par personne suffisent. 

Coutellerie vintage made in the United States of America

Nous vous présentons quelques couteaux légendaires originaux et vintage dans leur boite et avec le certificat d’origine. Made in USA. Sans compromis de qualité. Petits prix. Des couteaux pour la vie.

Depuis quelques années, les couteaux Schrade sont fabriqués en Chine. La qualité et le montage sont mauvais.

Le vintage  Uncle Henry 897UH de la marque Schrade.

________

Le Old timer 108 OT

Le 108 OT a été fabriqué de 1963 à 2004 aux Etats Unis, puis en Chine.

old Timer  108 OT