L’art d’enseignement des Indiens Iroquois – I – Masques de guérison

False Face 1970 Quasiment tous les peuples premiers ont orné leurs ustensiles de figures magiques ou simplement décoratives. Tous ont aussi inventé un langage physique, solide, par l’abstraction artistique ou la figuration de ce qui fait une société des Hommes, ses croyances, ses pratiques et ses connaissances. Les Iroquois, situés aujourd’hui dans la région des Grands Lacs,aussi nommés le Peuple Réel et le Peuple-Qui-Construit,  a parmi les nombreuses représentations traditionnelles, conservé la pratique sacrée de la sculpture des masques de guérison de la Compagnie des Faux-Visages. Cette compagnie de médecine iroquoise est secrète. Personne ne sait qui en fait partie. Les hommes concernés sont appelés par des messages oniriques précis afin d’oeuvrer à la guérison des hommes de ses maux les plus terribles ou mettre un terme à une épiphytie (épidémie qui affecte les plantes). La Compagnie des Faux Visages, dont est le patron Genonsgwa, le géant du Peuple à la Peau de Pierre, est présent depuis des siècles dans la société iroquoise. Elle fait partie de la tradition qui guide les jeunes générations vers la connaissance ancestrale et permettre ainsi la transmission des rites et coutumes de ce peuple si important pour le monde entier et pourtant si méconnu.

Admirons ici ces « esprits » sculptés aux responsabilités sociales et spirituelles fondamentales qui arpentent par ici ou par là les territoires, à la recherche du plaignant, du souffrant, pour faire fuir la maladie ou la folie.

Le Champignon Crabe du Canada

Champignons crabe ou champignons homard

 

La boutique en ligne

La boutique en ligne

 

 

 

La Russule Orangée sauvage du Canada    (Le Champignon Homard ou Crabe) 

Retrouvez deux recettes pour cuisiner les Russules Orangées, variété de russules originaire d’Amérique du Nord. Ce champignon présente une chair similaire à celle du homard ou du crabe. Très charnue, la Russule Orangée a un goût forestier délicatement et naturellement parfumé au fruit de mer. La russule elle-même est un champignon insipide, c’est en fait le second champignon,Russule a pied court un parasite,  le hypomyces lactifluorum qui transforme d’un manteau orangé la russule blanche et sans goût en un aliment intéressant et spectaculaire.russule orangee hypomyce lactifluorum

Poêlée de russules orangées à la crème

Ingrédients pour deux personnes :

1 sachet de 25 gr de russules orangées

150 gr de riz ou de pâtes (225 gr après cuisson/personne)

1 oignon / 50 gr de bacon

5 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse / Huile de Ryps

Sel, poivre ou épices Inuites aux algues du Nunavik

Dans une grande poêle, faire revenir l’oignon émincé dans un filet d’huile pendant deux minutes. Incorporer les Russules Orangées égouttées (après 30 minutes d’immersion dans l’eau chaude) et laisser mijoter cinq minutes. Pendant ce temps, couper quelques lanières de bacon et ajoutez-les à la préparation. Laisser cuire deux minutes environ. Saler peu, poivrer ou épicer puis verser la crème fraîche pour lier le tout, et remuer jusqu’à ce que l’ensemble réduise un peu.

Servir aussitôt en accompagnement du riz ou des pâtes.

Velouté de russule orangée

Ingrédients pour deux personnes :

1 sachet de russules orangées

1 oignon, Huile d’olive, 1 branche de céleri,1 blanc de poireau

1 feuille de laurier, du romarin, 1 litre de bouillon de volaille ,1 petit bol de crème fraîche,

1 œuf, sel, poivre

Faire revenir deux sachets de Russules Orangées réhydratées coupées en petits morceaux dans un peu d’huile pendant quinze minutes. Mélanger souvent. Hacher finement un oignon, une branche de céleri et un blanc de poireau. Ajouter les légumes aux champignons ainsi que du sel, une feuille de laurier et du romarin. Laisser cuire encore quinze minutes à feu doux. Ajouter un litre de bouillon de volaille, porter à ébullition puis laisser mijoter quarante-cinq minutes. Mixer consciencieusement le tout. Avant de servir, ajouter un petit bol de crème fraîche épaisse mélangée avec un jaune d’œuf battu.

 

Pur jus de myrtilles sauvages de Nouvelle-Ecosse

La boutique en ligne

La boutique en ligne

OUVERTURE LE 11 NOVEMBRE / 11h-19h

Voici pourquoi nous avons voyagé jusqu’à Amsterdam pour rencontrer un membre de la famille Van Dijk et vous rapporter du pur jus de myrtilles sauvages de Nouvelle-Ecosse:Pur jus de myrtilles sauvages de Nouvelle Ecosse

A l’image des Hollandais dans l’histoire de l’Amérique du Nord, le fils d’une famille de fermiers, qui compte quatre autres frères et quatre soeurs, taille sa route vers les territoires sauvages du Canada au lendemain de la seconde guerre mondiale. Monsieur Van Dijk se retrouve en Nouvelle-Ecosse, une des quatre provinces fondatrices du Canada actuel, à l’extrême est du Canada, là où à peine 600 000 personnes y résidaient à son arrivée. Cette contrée sauvage était le territoire des Indiens Micmac. Ils ne sont plus qu’une poignée de milliers à ce jour en Nouvelle Ecosse.

Monsieur Van Dijk a donné son nom, simplifié par la prononciation locale, à cette marque de jus de myrtilles sauvages plus qu’exceptionnelle. Nous pouvons affirmer qu’il est peut être le meilleur que l’on peut trouver sur cette magnifique planète. Ce jus à reçu le prix mondial de l’innovation en 2005, le Pur jus de myrtilles sauvages« World Juice Innovation Award » remis par le très sérieux World Congress of Food Science & Technology. Le procédé d’extraction, sans compter, l’extrême pureté de l’environnement et la qualité supérieure des baies, classée Grade A,  conserve toutes les propriétés du fruit. Le Canada procède à des contrôles très pointus sur les bleuets. Monsieur Van Dijk a longtemps travaillé avec des scientifiques, universitaires, pour arriver à ce résultat unique au monde de pureté, de qualité et de goût. Ces mêmes scientifiques ont intégré la compagnie tellement les résultats de leurs recherches ont porté leurs fruits.

La cueillette se fait chaque année en août et en famille.Cueillette des myrtilles sauvages de Nouvelle Ecosse

Cette baie, communément appelée le bleuet sauvage chez nos cousins d’Amériques, Acadiens et Québécois, est reconnue comme le fruit contenant le plus d’antioxydants et sa très faible teneur en sucre permet aux diabétiques d’en consommer régulièrement. Un verre de ce jus est conseillé chaque matin.

La myrtille sauvage est gorgée d’anthocyanosides (du grec anthos « fleur » et kuanos « bleu sombre ») qui donnent cette couleur bleu intense et ont des propriétés antioxydantes avérées.

Une tasse de myrtille sauvage contient 13000 ORAC*, alors qu’une tasse de myrtilles cultivées contient 9000 ORAC. La différence est très importante. Bio ou pas, la myrtille cultivée est loin de l’efficacité des myrtilles sauvages.

*ORAC: Oxygen Radical Absorbance Capacity: capacité d’absorption des radicaux oxygénés.

La myrtille bleue sauvage est aussi antiseptique et favorise la bonne circulation du sang, qui parcourt  les 100 000 kilomètres de vaisseaux capillaires du corps humain. Mais le plus important bienfait de la myrtille bleue sauvage est la régénérescence du pourpre rétinien, présent dans les bâtonnets, les cellules photosensibles de l’œil. Les cellules en bâtonnets permettent la vision scotopique, c’est à dire nocturne ou à faible luminosité. Elles sont aussi dédiées à la détection des mouvements.

Art Huichol. Héritage d’une tradition hallucinogène de plusieurs millénaires

Masque Huichol

Masque des indiens Huichol en bois de peuplier, perles et cire d’abeille, décoré de motifs et symboles traditionnels liés à la cérémonie du peyotl. Années 70-80.

Les Huichols ou WixáritariHuichol_Washingtonpost, que l’on peut traduire par: Le Peuple, Les Gens; sont une ethnie amérindienne parlant une langue de la famille uto-aztèque, et vivant dans la Sierra Madre occidentale, au centre-ouest du Mexique, essentiellement dans les états de Jalisco, Nayarit, Zacatecas et Durango. Après avoir résisté à l’invasion espagnole, ils se sont battus pour garder leur culture vivante, en dépit de la présence de leurs voisins mexicains. Aujourd’hui, les Huichols sont les représentants d’une tradition chamanique d’inspiration précolombienne toujours en activité. Comme beaucoup de groupes amérindiens indigènes, les Huichols utilisent le peyotl Peyotle à des fins médicinales mais aussi pour obtenir des visions spirituelles lors de leurs rituels religieux. L’art huichol est un art sacré. Solennel et tourné vers la religion, il se manifeste traditionnellement par des peintures, des  statues et tableaux travaillés avec des perles, ou des fils de laine utilisés comme offrandes aux Dieux. Assemblant de nombreuses images, tantôt géométriques et abstraites, tantôt figuratives (notamment avec des animaux), la créativité débridée des Huichols se nourrit d’hallucinations inspirées par ce qu’ils observent sous l’influence de ce cactus « magique » qu’est le peyotl.

Un chroniqueur espagnol de la conquête, Fray Bernardino de Sahagún, a estimé sur la base de plusieurs événements historiques enregistrés dans la chronologie indienne que le peyotl était connu des Chichimecas et Toltèques depuis aumoins 1890 années avant l’arrivée des Européens. Ce calcul donnerait à la « plante divine » une histoire économique qui s’étend sur une période d’environ deux millénaires. Carl Lumholtz, l’ethnologue danois, a fait un travail de pionnier parmi les Indiens de Chihuahua et a suggéré que le culte du  peyotl est beaucoup plus ancien que cela. oeuvre huichol (2)Il a montré que le symbole utilisé dans la cérémonie Tarahumara que le peyotl est apparu dans les anciennes sculptures rituelles conservés dans les roches de lave méso-américaines. Plus récemment, des découvertes archéologiques dans les grottes sèches et abris sous roche du Texas ont révélé des échantillons de peyotl. Ces spécimens, trouvés dans un contexte suggérant usage cérémoniel, indiquent que son utilisation est vieux de plus de trois mille ans.

in Plants of the God.Their Sacred, Healing and Hallucinogenic Powers by Richard Evans Schultes and Albert Hoffman [Healing Arts Press (Vermont)]. 1992

Couteau corse en corne de bélier

Voici une nouvelle série de couteaux pliants du Corse de la Castagniccia, Fabien Cazorla.

J’ai choisi les couteaux sur place à Alistro avec Sébastien, en photo ci-dessous, pour acquérir les plus élégants, avec les plus belles factures et prises en main. Les cornes sont magnifiques.

Sebastien et Alexandre

Le Curniciulu est garantie à vie*. Voici deux modèles uniques avec lame forgée damassée en Acier Carbone XC75 et 15N20 de 30 couches avec manche en corne de bélier. Le troisième modèle est en Acier carbone XC75 obtenu en stock-removal avec aussi un manche en corne de bélier.

 

La boutique en ligne

La boutique en ligne

Voici une pièce intéressante et unique  en corne de bélier de Fabien Cazorla (Roba di l’Ampugnani) fabriquée près de Bastia avec son associé Sébastien Knipper-Antonini (en photo ci-dessous)

Couteau corse en corne de bélier

10362380_10152394885118186_1642723068_n (1)

Sa lame en acier carbone noir de forge  mesure 14 cm sur 2 mm d’épaisseur. Son manche en corne de bélier est très agréable au toucher. Le fil est remarquable. Il mesure 26 cm dans sa totalité. Un bel objet, très utile aussi en cuisine. Un couteau rustique élégant.

Ne convient pas au lavage en machine.

logoboutiqueNativeDelicatessen

La boutique en ligne

Le forgeron tient aussi une magnifique petite charcuterie. Ses autres réalisations sont très intéressantes:


 

*(Les frais de poste sont à la charge du client en cas de réparation). Une garantie est appliquée pour tous les usages normaux: pas de levier, pas de lave-vaisselle.

 

Moutarde d’Alaska au sirop de bouleau et au zeste d’orange

C’est au pied des glaciers que nos amis d’Alaska ont conçu cette moutarde exceptionnelle. Moutarde alaskane au zest d'Orange et au sirop de bouleau__selection NativeDelicatessen Elle n’est pas forte, mais présente un goût riche. Fruitée et légèrement teintée d’amertume, cette moutarde laisse des surprises sur les papilles: de délicieuses graines de moutarde marinées à la texture du caviar. Un produit haut de gamme.

logoboutiqueNativeDelicatessen

Vannerie de la fameuse nation Pima

Rare bol évasé de vannerie Pima – 1930-1940 – 35 cm de diamètre. A voir en galerie.

Exceptionnel bol Pima de 24 cm de diamètre à voir en galerie. 1940.

Les Pimas

Au sud de l’Arizona, non loin de la frontière mexicaine, et bordant les rives de la Salt River et de la Gila River, se situe le territoire ancestral des Pimas. Descendants des Hohokams, qui irriguaient déjà leurs champs il y a plus de deux mille ans, le peuple Pima vivait essentiellement de l’agriculture. A l’arrivée des espagnols, vers 1694, ils habitaient sept villages répartis autour de ces deux rivières dont les eaux leur permettaient de faire pousser du maïs, des haricots, des courges, du tabac et du coton.  Les hommes chassaient le daim et le lièvre et les femmes cueillaient des fruits sauvages et fabriquaient des poteries et des paniers aux motifs variés. Au XVIIIème siècle, les Pimas se lancèrent dans la culture du blé avec succès et grâce à leur système d’irrigation efficace ils purent en commercialiser les excédents. Après avoir connut un âge d’or pendant le dernier quart du XIXème siècle, les colons firent ensuite dévier le cours de la Gila River, en amont du territoire Pima, dont l’économie s’effondra. Toutefois, depuis la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle plusieurs Pimas se sont illustrés, comme le célèbre Ira Hamilton HayesYoung_Ira_Hayesl’un des six hommes immortalisés sur la photographie de l’élévation du drapeau sur Iwo Jima,iwo Jima leur activité économique a connu un certain regain d’intérêt. Devenue une entité autonome, la communauté Pima a développé plusieurs entreprises rentables dans les domaines de l’agriculture et des télécommunications, a construit plusieurs casinos, et commencé le processus de revitalisation de son agriculture par la construction d’un système de distribution d’eau dans la réserve. Actuellement, la majorité de la population réside dans la communauté indienne de Gila River qui s’étend sur plus de 2200 km ² au centre de l’Arizona.

Voici deux chansons de Johnny Cash dont celle dédiée à Ira Hamilton Hayes et la seconde aux Iroquois.

Visites

Le Parc Naturel Régional du Gâtinais Français tire son originalité de ses paysages contrastés : chaos et platières gréseux, zones humides, clairières, forêts, sols sablonneux sur lesquels se développent une faune et une flore d’exception.

Habité depuis des temps très reculés, les hommes de la préhistoire y ont imprimé à maints endroits les traces de leur lointain souvenir. Témoins de la plus ancienne architecture de pierre connue, de nombreux menhirs, polissoirs et roches à empreintes se dressent encore de nos jours au creux des vallées clôturant la pointe sud du département de Seine-et-Marne.

100_3286

Partez à la recherche de cet héritage plusieurs fois millénaire et méconnu du grand public.

Les circuits proposés associent plaisir de la randonnée et découverte de ce mystérieux et merveilleux patrimoine : pierre et fontaines de guérison, roches légendaires, menhirs à clous et à aiguilles, abris gravés, roches à empreintes pédiformes et d’équidés, blocs du géant Gargantua… Ils sont réalisables en une demi-journée ou une journée au choix.

Contact: Richard Lebon, membre de la Société de Mythologie et inventeur de sites rupestres en Seine et Marne.

richard.lebon[@]nativedelicatessen.com / +33(0) 6 69 63 03 10